Les isolants minces

Les isolants minces

Parmi les différents types d’isolants disponibles sur le marché, les isolants minces ne cessent de susciter les débats. Sont-ils efficaces ou pas ? C’est la question que se pose un bon nombre de personnes.

Vous trouverez à travers cet article tout ce qui vous titille concernant ces matériaux d’isolation : leurs caractéristiques, leurs avantages, leurs performances thermiques et leurs inconvénients.

Isolants minces : qu’est-ce que c’est ?

Moins épais que l’isolant classique, l’isolant mince est constitué de différentes couches d’isolants dont l’assemblage se fait soit par collage, soit par couture soit par soudure. Ces matériaux sont collés entre 2 feuilles d’aluminium ou de films plastiques aluminisés. L’épaisseur d’un isolant mince peut aller de quelques millimètres jusqu’aux 3 centimètres.

Vendu en rouleau, ce matériau à l’aspect brillant est également connu sous le nom d’isolant thermo-réfléchissant, isolant thermo-réflectif, film mince réfléchissant ou encore isolant mince multicouches réfléchissants. Mais qu’en est-il de sa performance thermique ?

Avantages et inconvénients des isolants minces

Comme les autres isolants, les performances thermiques de l’isolant mince dépendent du nombre et de la nature des couches superposées. Il ne faut pas oublier que les feuilles d’aluminium qui composent ce matériau d’isolation sont l’un des meilleurs conducteurs thermiques qui soient.

  • Brillantes, elles réfléchissent le rayonnement thermique et rejettent le flux de chaleur par rayonnement. Ce qui assure un confort optimal tout au long de l’année.
  • La performance thermique de cet isolant est d’ailleurs incontestable. La preuve : sa résistance thermique R intrinsèque est comprise entre 0,1 à 1 m²K/W.
  • Son étanchéité à l’air est, en plus, éprouvée. C’est donc une bonne alternative pour réduire les consommations énergétiques, tout en optimisant le confort et le bien-être à l’intérieur de votre maison.

Mais, certains professionnels recommandent ce matériau comme étant un complément d’isolation. Ses performances d’isolation n’atteignent pas les seuils exigés par la réglementation thermique. Il faut donc l’associer avec un isolant classique pour être efficace. Sa qualité en termes de conduction n’est pas d’ailleurs fiable.

Les différents types d’isolants minces

Les fabricants utilisent différents types de matériaux pour réaliser les couches situées entre les feuilles d’aluminium. Si certains d’entre eux se servent des feuilles synthétiques, du polyéthylène à bulles ou encore des laines minérales, d’autres préfèrent la mousse souple, le feutre d’origine animale, végétale ou de synthèse. Chacun de ces matériaux présente des qualités redoutables. À vous de choisir celui qui correspond à vos besoins.

Si vous êtes perdu, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un spécialiste de l’isolation inscrit dans l’annuaire.

En savoir plus :

Les isolants en laine minérale

Articles en relation