Qu’est-ce-que l’isolation intérieure ?

isolation intérieure

L’isolation intérieure concerne en général la protection thermique des murs, plafonds et sols, et peut aussi s’appliquer aux cloisons nécessitant une isolation phonique.

Les isolants intérieurs contribuent à réguler la température de l’habitation. On s’isole autant du froid que de la chaleur, grâce à la pose de matériaux au fort pouvoir isolant. Cette isolation thermique entre dans le cadre des économies d’énergie au même titre, par exemple, que le double vitrage des huisseries.

On limite ainsi les déperditions de la chaleur émise par le mode de chauffage installé dans le logement. Pour ce faire, il convient d’appliquer les normes en vigueur nommées RT2012, en place depuis janvier 2013. Un professionnel saura faire pour vous le point sur ces exigences.

Comment isoler mon logement du sol au plafond ?

Vous construisez ou vous rénovez votre logement ? Vous êtes concernés par l’isolation thermique intérieure. Pour les murs, deux solutions s’offrent à vous :

  • un doublage fixé sur fourrures ;
  • des plaques de matériau isolant collées ; prévoir au moins 20 millimètres d’épaisseur.

Concernant le plafond, des combles notamment :

  • la pose d’isolant entre et sur les chevrons, entre 10 et 50 millimètres.

Pour les sols :

  • plaques de polystyrène entre 6 et 20 mm.

En rénovation, sur un mur en pierres, on fixe une ossature faite de fourrures métalliques sur lesquelles viendront reposer les plaques d’isolant. Il s’agit de créer un vide d’air qui évitera l’humidité d’apparaître. Sur des murs “neufs”, parpaings, briques, etc., on utilise la méthode des plaques d’isolant collées. La verticalité impose de choisir un isolant rigide plutôt qu’en rouleaux qui risque de s’affaisser avec le temps. De plus, vous obtenez une surface lisse prête à recevoir le revêtement mural de votre choix. Confier ces travaux à un professionnel du bâtiment, sera la garantie que votre logement n’aura à souffrir d’aucun pont thermique.

Un complément à l’isolation extérieure

L’isolation thermique intérieure peut venir en complément de l’isolation extérieure d’une habitation, avec ce résultat de constituer un réel confort intérieur. Si vous optez pour une épaisseur supplémentaire de multicouche, votre revêtement mural devra se composer de lames en composite, de lambris ou, par exemple, de plaques d’OSB ou de gypse et cellulose offrant isolation phonique et thermique complémentaire. Un plaquiste vous conseillera sur la solution la mieux adaptée, en tenant compte de l’orientation de la construction. L’isolation intérieure apporte une meilleure conservation et une valorisation de votre construction.

En savoir plus :

Bâtiments professionnels : comment les isoler de l’intérieur ?

Articles en relation