Isolation des combles

Isolation des combles

Les études montrent qu’une maison mal isolée perd environ 30 % de la chaleur émise au niveau des combles et de la toiture. Il est donc important pour les propriétaires de faire un bilan thermique du logement afin d’engager des travaux d’isolation intérieure des combles si besoin.

Combles perdus et combles aménagés

Les combles aménagés sont des combles où l’espace sous toiture n’est pas entravé par la charpente. En règle générale, les combles aménagés ont une hauteur mesurée sous la charpente d’1,80 m et un angle de pente du toit de 30 %. Ce sont les conditions qui permettent aux combles d’être habitables avec un certain confort. L’isolation est faite par des rampants. Ces rampants sont des isolants que l’on trouve sous la forme de rouleaux ou de plaques. Ils sont directement agrafés sur le revêtement intérieur de la toiture.

Les combles perdus se distinguent par leur caractère inhabitable en l’état : soit leur hauteur est trop faible, soit la charpente est trop encombrante. L’isolation s’effectue via le processus de soufflage de flocons d’isolants. Rapide à mettre en place, cette méthode est particulièrement efficace.

Bon à savoir : le projet d’isolation des combles perdus donne droit au Pacte énergie solidarité. Ce programme d’accompagnement financier propose d’isoler sous certaines conditions cet espace pour un euro seulement

Les techniques d’isolation des combles

Pour des combles perdus, la présence d’une ou de deux couches d’isolants suffit. Cet isolant peut être de la laine minérale achetée en rouleaux, en panneaux ou en vrac soufflée. Le matériau se déploie sur le plancher ou sous le plancher entre les solives.

L’isolation des combles habitables par l’intérieur nécessite la pose de rouleaux ou de panneaux de laine minérale sous la toiture par l’intérieur. S’ensuit la pose d’un pare-vapeur (film plastique empêchant la transmission de vapeur d’eau) directement sur l’isolant. Ce film est inutile si vous optez pour un isolant synthétique. Une finition intérieure achève les travaux (bois, crêpis, plaque de plâtre, etc.).

L’isolation des combles habitables par l’extérieur est une solution alternative recommandée dans le cadre d’une construction neuve. Elle complète une isolation effectuée par l’intérieur.

Les différentes catégories d’isolants thermiques

On trouve :

  • les isolants d’origine minérale : laine de verre, verre cellulaire, perlite, laine de roche, vermiculite, argile expansée ;
  • les isolants d’origine naturelle : fibres de bois, chanvre, liège, laine de mouton, plumes de canard, fibres de lin, panneaux de roseaux, laine de coton, fibres de coco, ouate de cellulose, torchis, paille, toiture végétalisée ;
  • les isolants d’origine synthétique : polyuréthane, polystyrène expansé, mousse phénolique, polystyrène extrudé, isolants minces (isolants multicouche ou thermo-réflecteurs) ;
  • les isolants dits de nouvelle génération : béton cellulaire, coffrage isolant, peinture isolante, brique monomur, panneaux isolants sous vide, bloc monumur pierre ponce, aérogels, bloc monomur en argile expansé.

Réduisez vos déperditions énergétiques en isolant vos combles et sollicitez un professionnel pour accéder à des crédits d’impôt. Celui-ci vous aiguillera aussi pour sélectionner l’isolant le mieux adapté aux contraintes de votre bâti en tenant compte de votre budget.

Pour en savoir plus :

Articles en relation