Comparatif des matériaux d’isolation et des isolants

Comparatif des matériaux d'isolation et des isolants

Face à la gamme étendue de matériaux d’isolation pour votre logement, il est important de réaliser un rapide tour d’horizon de leurs principales caractéristiques.

Les isolants d’origine minérale

En termes de longévité, le verre cellulaire, la vermiculite et l’argile expansée sont les plus intéressants contrairement à la laine de verre. Côté performance thermique, l’argile expansée domine (0,10-0,16) devant la vermiculite (0,060-0,080), la perlite (0,050-0,060) et le verre cellulaire (0,038-0,055). En ce qui concerne l’énergie grise, le verre cellulaire n’a pas d’équivalent avec un score de 1 600 kWh/m3. Les isolants minéraux les moins chers sont les moins performants, à savoir la laine de verre et la laine de roche. Incombustibles et recyclables, ils peuvent provoquer des réactions cutanées durant leur pose, sans danger toutefois pour la santé.

Les isolants d’origine naturelle

En considérant uniquement le critère de longévité, les isolants conseillés sont le liège expansé voire les fibres de bois ou le chanvre. Force est de constater que le durée de vie de cette catégorie d’isolants est moindre par rapport à la précédente. En termes de performance thermique, la paille (0,050-0,075) et les panneaux de roseaux (0,056) sont les plus efficaces. Côté énergie grise, mettons en avant l’ouate de cellulose qui atteint selon le conditionnement entre 50 et 158 kWh/m3. D’un point de vue du budget, comptez environ 15 € / m² pour 100 mm d’épaisseur de fibres de bois (matériau thermorégulateur, déphasant et hydrorégulateur mais qui doit être protégé du feu). Ce coût est identique pour le chanvre, les fibres de lin (nécessitent un traitement contre le feu, les moisissures et les insectes), la laine de coton ou l’ouate de cellulose.

Les isolants synthétiques

Si on se focalise sur la durée de vie, tous les isolants synthétiques se valent, excepté l’isolant mince plus limité sur ce critère. Côté performance phonique, les niveaux sont médiocres hormis pour la mousse phénolique. Les performances thermiques sont assez semblables : polystyrène expansé (0,029-0,038), polystyrène extrudé (0,029-0,037), polyuréthane (0,022-0,030). L’énergie grise atteint 450 kWh/m3 pour le polystyrène expansé et 850 kWh/m3 pour le polystyrène extrudé. En ce qui concerne le coût d’achat, l’isolant mince se révèle le plus attractif entre 5 € à 10 € / m², sachant qu’il s’emploie en complément. Comptez autour de 10 € /m² pour le polystyrène expansé (facilement inflammable et qui requiert un parement), entre 15 € et 20 € / m² pour le polystyrène extrudé (résistant à la compression et insensible à l’humidité) et 20 € / m² pour le polyuréthane (imperméable à l’eau et à la vapeur d’eau.).

Les isolants de nouvelle génération

Parmi les nombreux isolants de nouvelle génération, mettons en avant la brique monomur, le bloc monomur pierre ponce, le bloc monomur argile, le bloc bimatière, le béton cellulaire et le coffrage isolant pour leur longévité. Côté performance d’isolation, citons les panneaux isolants sous vide et les aérogels pour l’étanchéité acoustique et la brique monomur (0,12-0,18) et le peinture isolante (0,55) pour l’étanchéité thermique. En ce qui concerne les prix, comptez 50 € / m² pour la brique monomur, entre 40 € et 60 € / m² pour les panneaux isolants sous vide et 20 € à 45 € pour le béton cellulaire.

Obtenez toutes les précisions nécessaires pour vous informer en contactant un professionnel spécialisé dans la pose de matériaux d’isolation.

En savoir plus :

Quel isolant choisir chez soi ?

Articles en relation