Que faut-il isoler dans sa maison ?

Que faut-il isoler dans sa maison ?

Toutes les faces d’une maison doivent être parfaitement isolées. Sont donc concernés la toiture, les combles, les murs, le sol et les ouvertures comme les fenêtres, les vérandas et les portes.

Isolation de sa maison : par où commencer ?

L’agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe) a calculé le niveau de déperditions énergétiques d’une maison peu ou mal isolée. Résultat : 30 % de la chaleur émise s’évapore par les combles et la toiture, 25 % par les murs, entre 10 % et 15 % par les vitres et les fenêtres, et entre 7 % et 10 % par les sols.

Outre les retombées positives sur les factures d’énergie pour un ménage, l’isolation thermique est un paramètre essentiel du confort de vie. Le projet doit donc être mener en toute cohérence pour optimiser l’efficacité du dispositif d’isolation de l’ensemble du bâti.

Les professionnels recommandent de tenir compte bien entendu de la réglementation en vigueur, d’effectuer un bilan thermique afin de percevoir les manques et les faiblesses, de maîtriser les principes de conductivité, de résistance et d’inertie thermiques, et d’éliminer les ponts thermiques, principales sources de déperditions.

L’isolation des combles

Les combles demeurent un endroit stratégique pour traquer les ponts thermiques. L’air chaud moins dense a tendance à s’élever dans les airs, donc dans les étages d’une maison. Si les combles et la toiture ne forment pas une barrière thermique efficace et étanche, vous risquez de chauffer en grande partie pour rien.

L’investissement dans des isolants est vite rentabilisé. En rénovation, l’indice de performance d’isolation est établi à R = 7 m².K/W (R = 8 m².K/W pour un bâtiment neuf). Certaines travaux sont accessibles au grand public comme l’installation et la pose de laine de verre et autre laine minérale. Il suffit au propriétaire de simplement dérouler l’isolant sur un plancher de combles perdus.

Pour être rassuré sur la qualité de l’opération, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Si le coût de la main d’œuvre gonflera la note, vous aurez droit à un travail efficace, des conseils, un suivi et surtout au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Un professionnel est par ailleurs susceptible de poser un isolant écologique comme la ouate de cellulose par exemple.

Identifier les points faibles de l’isolation de ses combles

Même pour un particulier qui n’y connaît pas grand-chose, des signaux doivent vous alerter sur les lacunes en matière d’isolation de vos combles. La présence d’humidité est sans doute le plus visible et le plus inquiétant. L’eau (intempérie, fuites, condensation) dégrade irréversiblement les performances isolantes de la laine minérale. Il faut automatiquement la changer. Si les traces d’humidité apparaissent dans la plupart des pièces du logement, il faut envisager d’améliorer le système de ventilation.

Parmi les autres signaux d’alerte, citons le tassement des laines minérales sous leur propre poids. Ce phénomène réduit l’épaisseur de l’isolant, donc ses propriétés. Enfin, le phénomène de vague indique que les rouleaux de laine minérale n’ont pas été installés correctement. Ces ondulations créent un espace au niveau des lambourdes, abaissant sensiblement l’efficacité de l’isolant.

Si vous envisagez des travaux d’isolation dans votre logement, contactez dès à présent un professionnel spécialisé près de chez vous !

En savoir plus :

Comment mesurer la performance d’un isolant ?

Articles en relation